Les activités de l'IEF

Colloque 2010 - Du successeur familial au dirigeant idéal. Qualités indispensables! - 1er avril 2010

« Un jour dans l’entreprise, le fils prendra la place du père … Un jour, le père-patron va se retirer pour laisser place à son fils … Mais il ne suffit pas d’être le fils de son père pour être un bon dirigeant … ». Lors de son colloque annuel, tenu le 1er avril, l’IEF a dévoilé les qualités indispensables qui feront du successeur familial un dirigeant idéal. Dans la foulée, l’Institut de l’Entreprise Familiale (IEF) a annoncé le lancement d’une véritable et unique académie pour la formation des successeurs familiaux. Pourquoi ? Parce que d’ici 10 ans, 28 % de nos entreprises familiales en Belgique, seront confrontées à la transmission de la gestion et/ou de la propriété. Pour deux entreprises sur trois qui vont transmettre et où le successeur est déjà connu, la préférence va pour un successeur familial plutôt que non familial. Lors du grand colloque annuel de l’IEF du 1er avril, une nouvelle étude scientifique a été présentée. Cette enquête, menée par le Professeur Johan Lambrecht de HUB-EHSAL pour le compte de l’Institut de l’Entreprise Familiale, révèle que tant les successeurs familiaux que les cédants considèrent les qualités d’entreprenariat comme la qualité essentielle que doit avoir le successeur familial. Par contre, ils n’attachent pas beaucoup d’importance aux capacités à mettre en place une stratégie pour l’entreprise et au respect de l’équilibre des relations entre l’entreprise familiale, la famille et ses individus. Ceci est d’autant plus surprenant que Johan Lambrecht démontre que les dirigeants familiaux, qui considèrent l’entreprise familiale comme un système où se côtoient en harmonie l’entreprise, la famille et l’individu, ont des entreprises plus rentables que leurs concurrents. Le successeur familial idéal ? Le mouton à neuf pattes

Copyright © Institut de l'Entreprise Familiale.

Website by Pixfactory